AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mémoires d'un Kaijuphile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Baragon
King Ghidorah
avatar

Nombre de messages : 133
Age : 53
Localisation : A la recherche de Pellucidar
Date d'inscription : 25/05/2008

MessageSujet: Mémoires d'un Kaijuphile   Mer 28 Avr - 8:40

Ne sachant trop dans quel section intégrer ce topic, j'ai fini par me décider pour le Bar. J'ignore quelle longueur aura ce sujet parce que j'aurai tendance à fortement condenser quand j'arriverai aux goodies, non seulement pour leur nombre passé entre mes mains, mais aussi parce que ma mémoire s'embrouille au niveau de leur succession.

Je suis né le 5 mai 1964, soit quelques jours après la sortie de "Mothra Vs Godzilla" sur les écrans nippons. Au lieu des contes genre "Petit Chaperon Rouge", mon père berçait mes 5 ans en me faisant partager son amour des films sf/fantastiques qu'il me racontait à sa manière tout en omettant les titres. J'ai ainsi eu droit aux récits de "Rodan !" et autres "Danger Planétaire" (1ère version du "Blob"). Je me souviens d'une anecdote où, rentrant chez lui après avoir vu l'un des premiers "Frankenstein", il a pris peur de feuillages remuant sans la moindre once de vent pour révéler ensuite... une vache.

Ma première incursion dans le fantastique fut cependant via la TV qui diffusait "La Maison du Diable" et la scène d'ouverture m'avait impressionné. Tel que je le percevais, la petite fille vieillissait littéralement en quelques secondes (piégé par le montage et donc sans prendre en compte l'élipse temporelle) et au moment de mourir de vieillesse réclamait sa mère... qui ne vint pas.

Mon père commença à m'emmener au cinéma. Outre les incontournables Disney (ma préférence va toujours au "Livre de la Jungle), j'assistais aux projections locales de films comme "Casino Royal" (la parodie de 1967 dont je ne souvenais que de la scène du camion de laitier téléguidé - pour ceux/celles qui n'ont pas vu ce film : vous avez bien lu) ou de titres obscurs comme "Opération Vipère Jaune".

Ce qui devait arriver arriva, je finis par voir mes premiers kaijus, peu de temps après "La Vallée des Monstres" ("La Vallée de Gwangi"). J'ignore dans quel ordre je les ai vus (quasiment coup sur coup), mais après "La Revanche de King Kong", mon père m'a dit qu'il y avait un autre film, bien meilleur, sorti en 1933 où King Kong mourait à la fin, concept que j'avais du mal à appréhender : s'il mourait en 1933, comment pouvait-il vivre en 1970 (année à laquelle j'ai vu ces kaiju) ? L'autre film n'était autre que "Les Envahisseurs Attaquent" dont je ne me suis souvenu pendant des années que de l'invasion des kaijus à travers le monde (surtout Paris), la manière dont la chenille "prenait" le train, un échange de coups de feu sur une plage et un dragon à trois têtes. A part Godzilla, je ne souvenais pas de leurs noms : il y avait donc la chenille, l'araignée, le hérisson (!!!), l'aigle géant (re-!!!), le serpent de mer et le bébé Godzilla qui - souvenir erroné - faisait au revoir de la main à la fin.

Je me dois de préciser qu'en Belgique, il n'y avait pas de films "Interdit aux moins de 13 ans". Les films sortis en France dans cette catégorie étaient soit "Enfants Admis", soit "Enfants Non Admis" (interdit aux moins de 16 ans). C'était de plus assez aléatoire. Par exemple, tous les 007 précédant "Vivre et Laisser Mourir" étaient (à l'exception de "Goldfinger") "Enfants Non Admis" en ville et "Enfants Admis" dans les cinémas de village. C'est à cause de ces classifications aléatoires que j'ai raté "Godzilla Contre la Chose" et "Frankenstein Conquiert le Monde" dont mon père m'a ensuite fait le récit (maigre consolation).

Rien de surprenant en soi qu'à 10 ans, je fréquentais assidûment les cinéma de quartier. Outre une séance de rattrapage pour les 007 précédant "Vivre et Laisser Mourir", j'ai pu - pêle mêle - découvrir mon premier Dracula ("Dracula Sort du Tombeau" aka "Dracula et les Femmes") et mon premier film HK - un classique du genre - "L'Epée du Tigre Jaune" ("La Rage du Tigre"). Dans cette orgie de bisseux, j'ai pu trembler en croyant Godzilla irrévoquablement mis à mort dans "La Planète de Godzilla" aka "Destination Terre, Mission Apocalypse" ou "Gigan". La bande-annonce était bichrome comme sur quelques photos d'exploitation allemande, passant du noir et bleu au noir et brun ou au noir et jaune. A la même époque, j'ai pu voir l'indétronâble "King Kong 1933" à la TV et "Monsieur Joe" ("Mighty Joe Young").

Juillet 1976 : j'apprends la sortie imminente de "King Kong Contre Godzilla". Wow ! Mais le combat est perdu d'avance : comment un singe de 18m pourrait-il gagner contre un dinosaure de 50m, crachant en plus un feu radioactif ? Si dans "Terreur de Godzilla" il était venu à bout de "MetchaGodzilla" (sic) et du Titanosaure, il ne ferait qu'une bouchée de King Kong. C'était évidemment sans compter sur les manipulations de la Toho, mais je ne vais pas vous raconter le film, sinon que feriez-vous sur ce forum ?

L'imminence du remake de King Kong offrait un nouvel âge d'or pour les amateurs de grosses bestioles comme moi : "Gorgo", "L'Invasion des Araignées Géantes", "Konga", "Attention Au Blob !" (l'affiche seule m'incitait à voir ce film)... et "King Kong s'est Echappé". A cause d'une photo publicitaire (Kong luttant contre le Gorosaure sous le regard impassible de MechaniKong sur les glaces du pôle), j'ai cru qu'il s'agissait d'une suite à "La Revanche..." et non du même film avec un titre et une affiche différente.

A défaut de pouvoir accéder au double programme "Super Inframan"/"Godzilla 1980" parce que "Enfants NON Admis" (les fous !... mais j'ai pu me rattraper plus tard), je suis sorti déçu de "King Kong 1976". Mis à part le serpent géant, où étaient les monstres ?!? Il ne me restait qu'à me consoler avec les re-sorties des films précités jusqu'à juillet 1978 où, avant "La Nuit des Vers Géants", j'ai pu voir la B.A. de "La Planète des Monstres", bichrome comme celle de "Gigan", avec 90% d'images tirées de "Invasion Planète X"... que je ne connaissais pas encore. En additionant ces images (Rodan + King Ghidorah + Spiga + le Fils de Godzilla + le Moonlight SY-3 sur l'affiche), je m'attendais à une re-sortie des "Envahisseurs Attaquent" sous un autre titre... et j'ai vainement attendu Rodan, King Ghidorah... et l'action ne décollait pas de cette fichue île Solgel.

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
titou.65
Iris
avatar

Nombre de messages : 581
Age : 39
Localisation : Hautes Pyrénnées
Date d'inscription : 22/01/2007

MessageSujet: Re: Mémoires d'un Kaijuphile   Mer 28 Avr - 13:10

Excellentes mémoires d'un passionné de ciné SF et de kaijus. Toute une époque… C’est riche en enseignement et on sent l’enthousiasme à chaque phrase. Malheureusement c’est une époque bien révolu ou tout ceux qui on moins de 40 ans n’on pas pu connaitre, comme moi, qui a pour premier film de sf au ciné « le retour du jedi », « house 1 » et « king kong 2 »…même pas un vrai kaiju…
J’ai découvert « Jack the Giant Killer » à la TV le 18 janvier 1983 à " la Dernière Séance " de notre Eddy Mitchell national suivie du film « Les survivants de l‘infini ». C’est un des rares films que je n’avais pas enregistré à l’époque et que j’ai redécouvert début des années 90 en VHS chez warner avant bien sur le superbe DVD zone 2 ! Le 20 décembre de cette même année, mon magnétoscope est prêt pour enregistré le 7ème voyage de sinbad suivie (ou précédé je sais plus) d’un superbe reportage sur le grand Ray Harryausen.
Toujours dans cette superbe émission j’ai pu voir « des monstres attaquent la ville » aka Them en 1984 mais en vostf donc c’est vrai que qu’en on a 6 ans un film en noir et blanc et en version originale ça calme…J’ai rien compris et ça m’a gonflé. Seul mon défunt père a aimé.
Je me rappelle aussi de "l'étrange créature du lac noir" en noir et blanc et en version française 3D (les lunettes était fourni dans le télé 7 jours).
J’ai du voir a la même époque king kong 33 et 76 a la télé ou même si celui de 33 était en noir et blanc je suis littéralement tombé sous le charme…contrairement a celui de 76 !
Pour les Kaiju Eiga, je les ai découvert en vhs au début des années 80 a l’époque bénit des vidéoclubs puis dans les supermarchés ou on les trouvé assez facilement a la vente (tout du moins dans la première moitié des années 80…)
J’ai hâte d’entendre la suite de ton histoire mon cher Baragon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mario aka blanc citron
King Seesar
avatar

Nombre de messages : 84
Age : 60
Localisation : Québec
Date d'inscription : 09/02/2008

MessageSujet: Re: Mémoires d'un Kaijuphile   Mer 28 Avr - 15:09

Excellent texte, Baragon. Je suis .é en 1957, je comprends les frissons de jeunesse de cette époque. À la différence que les films classiques de la Universal ou de la Toho passaient à la télévision et dans les salles paroissiales au QUébec ou les enfants que nous étions pouvaient voir ces classiques en super-16, que de souvenirs ! Mais ma mémoire n'est pas aussi bonne que la tienne, surtout pour les dates. Au piaisir de lire la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.clubdesmonstres.com/
Baragon
King Ghidorah
avatar

Nombre de messages : 133
Age : 53
Localisation : A la recherche de Pellucidar
Date d'inscription : 25/05/2008

MessageSujet: Re: Mémoires d'un Kaijuphile   Mer 28 Avr - 19:05

Fin des 70's ! Une épidémie décime les cinémas de quartier qui ferment à tour de rôle. Exit donc la possibilité de (re)voir "Latitude Zéro", "La Guerre de l'Espace", "Les Envahisseurs de l'Espace", "Robots 2000", des western spaghetti genre "Il Etait Une Fois en Arizona" (ré-édité en dvd sous le titre "Le Dernier Face à Face"), des films HK (kung-fu) genre "Les 5 Doigts de la Mort" ("La Main de Fer"), des comédies mettant en scène Terence Hill et Bud Spencer (et non pas Terrance et Philippe ; malgré certains parallèles, je vivais à 100 années lumières de "South Park"), fini le confort moyen sur des sièges en bois sur des rangées branlantes dans des salles mal chauffées et des écrans par endroits rapiécés (soupir)... Je devais me rabattre sur la ville et ses premiers blockbusters.

Un goodie est en vente au Carrefour du coin : le Godzilla de Mattel à l'équivalent de 20 Euros. Dieu, qu'il est laid ! Et... qu'ont-ils fait de ses crêtes dorsales ?!? Un nouveau produit apparait sur le marché : le magnétoscope, produit de luxe se vendant pour l'équivalent actuel de 1000 Euros alors que le salaire moyen avoisine peut-être... la moitié. Comme si cela ne suffisait pas, comment choisir entre la vhs, la bétamax et la v2000 ? Les k7 en vente sont des k7 vierges. Les premières films se vendront à des prix exorbitants (125 Euros, toujours sans prendre en compte le prix de la vie d'alors). Le seul kaiju que j'ai pu voir en vente, c'était "Terror of MechaGodzilla" sous le titre "Les Ogres de l'Espace", mais sur quel support vidéo ???
Entretemps, le "câble" envahit la Belgique, région par région, suffisamment en retard pour rater "Les Envahisseurs Attaquent" sur RTL, mais pouvant ensuite me rattraper avec "La Guerre des Monstres" et le tout premier Godzilla (lui, sur une chaîne allemande). Ces films sont diffusés au compte-goutte, mais ma foi, c'est mieux que rien.

Je délaisse un peu ma passion de bisseux pour des intérêts plus terre à terre pour un teenager : les boums, la drague, ma punkitude... avec ses hauts, ses bas (demain, j'enlève le bas pig ) et je dois attendre 1987 pour replonger dans le kaiju. Je rate l'occasion d'acquérir une figurine de King Ghidorah pour pas cher, mais découvre un vidéo club où je puis non seulement revoir "Les Envahisseurs de l'Espace", mais découvrir également les mythiques "Rodan", "Invasion Planète X" et un peu plus tard "Ebirah". Ce vidéoclub a aussi quelques revues ciné dont un Ecran Fantastique célébrant les 30 ans de Godzilla qui bouchera mes lacunes en la matière : des films inconnus ("Hedorah", "Godzilla's Revenge"...) et surtout les noms des monstres (ainsi, c'est Baragon qui détruit l'Arc de Triomphe...).

Vers septembre 1988, j'allais faire un achat décisif sans me douter le moins du monde qu'il allait être le premier d'une longue série : au Carrefour, ils vendent le premier Godzilla en vhs sous la jaquette mensongère des "Monstres du Continent Perdu"...

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baragon
King Ghidorah
avatar

Nombre de messages : 133
Age : 53
Localisation : A la recherche de Pellucidar
Date d'inscription : 25/05/2008

MessageSujet: Re: Mémoires d'un Kaijuphile   Ven 30 Avr - 10:28

Me voilà déjà piégé par la nostalgie ! Ce serait trop bête de ne pas rechercher les films préférés de mon enfance. La TV ne m'offre que très peu d'opportunités. "Them !", "...Black Lagoon", "Deadly Mantis", "Tarantula" et consorts sont bien sympas en soi, mais ne m'apportent pas le fun généré par les kaijus... dont je suis le seul amateur (avec mon père) dans la région. J'en profite pour écumer tous les vidéoclubs du coin, rachète "KKvsG" à l'un d'entre-eux, achète "Extermination 2025" sur un coup de poker (RIEN sur le résumé de la jaquette n'indique que c'est "Gigan"), commence à fréquenter les bourses du cinéma (ici, des affiches allemandes à 2,50 EUR, là, l'affichette belge d'Invasion Planète X à 1,50 EUR...), ne peut faire l'impasse sur mon affiche mensongère préférée en format 120/160 ("Godzilla 1980"), trouve une vhs abimée de "Gappa"...

En 1990, j'achète ma première figurine : la grande version de Godzilla chez Imperial qui, malgré sa couleur verte et son unique crête centrale, est bien plus fidèle que celle de Mattel. Via un marchand de comics, j'achète à 20 EUR pièce les figurines Bandai Godzilla 64, Angilas et Gamera (suivis quelques temps plus tard par Baragon et Gigan). En 92, je peux enfin revoir DAM en anglais... pour m'apercevoir que le Gorosaure usurpe la place, le pouvoir et le rugissement de Baragon et que Varan est quasiment absent. Fin 94, je découvre G-Fan (le n°13 ou 14, celui avec King Ghidorah en couverture) et m'empresse de m'y abonner. J'envoie quelques affiches et synopsis en double à J.D. Lees qui, pour me remercier, m'offre un exemplaire de "Godzilla Encyclopedia" d'Ed Godzizewski. Via les petites annonces, je me lie d'amitié avec Saiko Genso, un américain vivant à Amsterdam dont j'ai entendu parler par un dealer de goodies lors d'une bourse de cinéma.

Saiko Genso ! Le plus grand collectionneur de Godzilla que j'ai jamais connu... et sur toute variété de goodies : figurines, affiches, B.O., revues, manga... Il va jusqu'à séjourner à Tokyo lorsqu'un nouveau film sort, quitte à manger des boîtes de soupe pendant 6 mois. J'ai rapidement compris que je ne pouvais suivre son exemple et que, malgré quelques coups de chance isolés (une maquette de l'Atragon", une figurine pirate de Gigan avec deux yeux Exclamation , deux doigts Exclamation et deux orteils Exclamation que je soupçonne être d'Imperial...), je devais me concentrer sur des goodies bien précis. A part les films, je me suis donc concentré sur les figurines via House Of Monsters, Monsters In Motion et autres Showcase Collectibles. Mes figurines les moins communes : diorama en résine du Titanosaure (label oublié), diorama de Gezora (MIM - toujours pas monté), diorama de Frankenstein prêt à en découdre avec un Baragon absent, un Gabarah... sans cheveux, un diorama du Gorosaure à Paris (limité à 100 ex.)...

Je me suis calmé depuis (faute d'argent, de temps pour peindre une version pirate des Cosmos en résine, de place surtout) et n'achète plus que de loin en loin de petites figurines, mes achats les plus récents étant des Iwakura : Kong s'apprêtant à prendre la rame de métro (wagon de train ?) dans lequel se cache Mie Hama et trois Megalon avec la scène où il est expulsé par la brèche du barrage, une autre avec l'idole des Seatopiens et une dernière où il vient de déployer ses ailes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
titou.65
Iris
avatar

Nombre de messages : 581
Age : 39
Localisation : Hautes Pyrénnées
Date d'inscription : 22/01/2007

MessageSujet: Re: Mémoires d'un Kaijuphile   Ven 30 Avr - 13:36

Donc si j’ai bien compris mon cher Baragon, on te doit les affiches française (les envahisseurs attaquent, la guerre des monstres, king kong contre godzilla…) en fin des mag G-Fan ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baragon
King Ghidorah
avatar

Nombre de messages : 133
Age : 53
Localisation : A la recherche de Pellucidar
Date d'inscription : 25/05/2008

MessageSujet: Re: Mémoires d'un Kaijuphile   Ven 30 Avr - 19:10

Plus précisément des synopsis. En terme d'affiches, j'avais quelques exemplaires de l'affiche belge de "Godzilla 1980".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KaijusRoyaume
Chef Suprême de l'Ile aux Monstres
avatar

Nombre de messages : 1087
Age : 29
Localisation : Paris, France
Date d'inscription : 30/07/2006

MessageSujet: Re: Mémoires d'un Kaijuphile   Dim 2 Mai - 17:07

Comme cela a déja été dit plus haut, trés beau moment d'histoire. Un véritable plaisir lors de la lecture. Trés captivant, et qui donne envie d'en savoir plus.

J'aurais tellement aimer vivre à cette époque là.

_________________
Time For Kaijus

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaijusroyaume.free.fr
Dark Kaiju95
Kiryu
avatar

Nombre de messages : 325
Age : 27
Localisation : Planete X (bien plus beau que Pandora NA !)
Date d'inscription : 24/07/2009

MessageSujet: Re: Mémoires d'un Kaijuphile   Jeu 1 Juil - 18:01

J'aurai tellement etre né plus tot !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mémoires d'un Kaijuphile   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mémoires d'un Kaijuphile
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mémoires de nos pères / Lettres d'Iwo Jima
» Les Cahiers Ukrainiens [mémoires du temps de l'URSS] d'Igort
» APN : Le choix des cartes mémoires
» Jane Eyre ou les Mémoires d'une Institutrice
» [Film] Mémoires de nos pères

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Autres :: Le Bar-
Sauter vers: